Photographier les mots.


La photographie, à l’état de passion, permet l’expression d’une totale liberté, d’une folie, d’un rêve. Elle est telle la plume de l’écrivain. L’outil qui ouvre vers l’infini. Tout est alors possible. Nul ne saurait arrêter le photographe comme nul ne saurait arrêter l’écrivain dans sa fureur poétique ou lors d’écriture automatique (Méthode usitée par André Breton).

La photographie, pour moi, est un art dont la spontanéité doit être privilégiée. Ce que je regrette chez certains photographes  c’est de négliger l’expression des sentiments pour privilégier le côté technique. Certes, la technique doit occuper une place importante. Mais le photographe ne doit pas délaisser la touche personnelle. Le coeur doit s’exprimer à travers les photos.

Mais qu’est-ce qu’elle y connaît celle-là?

Au fond, pas grand chose. Je suis passionnée de photographie depuis un peu moins d’un an et je suis avide de découvertes. Je suis toujours à la recherche de nouvelles photographies, de nouvelles créations, de nouvelles surprises.

Ce qui m’a marqué un jour c’est un ami qui me montre des photos d’un photographe professionnel (je ne remet pas en doute son talent…). Je regarde attentivement les photos. Rien. Pas une émotion. Pas un sourire. Rien. Nada. Niet. Techniquement il n’y avait rien à dire (je suppose), mais rien ne se dégageait des photos.

La photographie c’est un art très subjectif. Pour moi c’est l’alliance parfaite entre technicité et sensibilité.

Sur ce, je vous laisse avec une de mes petites créations.Image

Publicités

4 thoughts on “Photographier les mots.

  1. David

    Tout à fait d’accord. Je tombe malheureusement trop souvent dans ce travers. Obsédé par la netteté, le piqué et autres rendus calorimétrique, j’en oublie bien souvent de donner un sens à mes photos :-/ Je ne sais pas d’où ça vient. J’essaie de lutter contre pour me reconcentrer sur ce que je veux vraiment dire et l’émotion que je veux véhiculer au travers de la photo. Parmi les travaux qui m’inspirent, il y ceux des photo reportes du site : http://www.boston.com/bigpicture/ (peut-être que tu connais déjà). Mais forcé de constater que j’en suis très loin…

  2. Twist Addict

    J’en avais déjà entendu parlé et là je viens d’y faire un tour. Il y a vraiment quelque chose qui se dégage de ces photos et c’est exactement ce que j’essayais de décrire dans cet article. En tout cas, merci de m’avoir faire (re)découvrir ces photographies!

  3. Yannick Elahee

    Etant moi aussi photographe, je comprends bien ce que tu veux dire par cette volonté de « donner de l’émotion » à une photo. Je suis d’accord avec ça, mais personnellement, j’accorde bien plus d’importance à la création d’un micro-univers dans la photo, d’une immersion importante du spectateur :).
    Ensuite, tu parles de la distinction technique/émotion, mais sans technique, pas d’émotion. Je trouve que la photographie est beaucoup moins forte que la littérature en terme d’impact, car elle délivre des modèles préfaits liés à notre existence, tandis que la littérature est une assimilation personnelle d’un monde délivré au lecteur. C’est pour ça que je ne suis pas d’accord avec toi, ou du moins en terme de quantité.
    Concernant le photographe professionnel, ça dépend de sa démarche. Si il est là en tant que pro devant illustrer un évènement, une scène, pas besoin d’émotion. Comme une photo de CV quoi. Si il se place en tant qu’artiste, alors là, oui, il devra fournir de l’émotion. N’oublions pas qu’un photographe peut aussi être « utilitaire ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s