10 choses que tu dois arrêter sur Facebook


Après avoir lu l’article de Mademoiselle m0utarde (10 conseils que j’aurais voulu qu’on me donne sur Twitter) je me suis dis et si je me lançais?

Alors voici, pour vous, en exclusivité mondiale, les 10 choses que si vous le faîtes sur Facebook je vous supprime et je vous cause plus. (Et que si que vous parlez bien français c’est mieux.)


Etaler tes états d’âme

Parce que oui, on en a marre des statuts du type « Ri1 nva plu pt1 :/ Jvé tou laché ». Tout ça pour que 5 minutes un autre statut soit rebalancé « Merciii les ami grace a vou ma vi é mieu et jé le moral! Jvs kiff ». Arrêtez le massacre. De un, on s’en fiche si vous allez bien ou mal. Y’a des psychologues pour ça. (N’oublions pas que Facebook est un réseau social). Et de deux, apprenez à écrire, au moins. On vous demande pas grand chose, juste un petit effort grammatical.

Avoir un album « Moi » avec 800 photos

Oui parce qu’en fait non. Bon à la limite t’es un peu schizophrène alors on ne comptera que 400 photos mais quand même on vous voit déjà assez. Les pires dans le genre sont les filles qui ont 40 commentaires où c’est écrit « T’es trop belle ma puce! » « Oh non c’est pas vrai, c’est toi la plus belle ». Vous disputez pas les filles, vous êtes toutes les deux moches. Bref, une photo de vous, ou deux et puis basta.

Publier des chaînes

On a tous déjà eu un ami un peu fêlé qui pense que c’est avec son statut qu’il va sauver le monde. « Toi aussi colles ce messages dans ton statut pour qu’une maison soit construite en Afrique et qu’en plus de la nourriture soit distribuée pour tous. Seulement 5% des personnes oseront le faire. Moi je le fais parce que je me préoccupe des autres ». Et le type qui rajoute « Oh super, 5 likes, c’est 5 maisons construites de plus ». Y’a quelqu’un pour lui expliquer comment ça marche IRL?

Les statuts qui resteront un mystère à jamais

« Ah bah, ça alors heureusement que j’avais l’aspirateur hein euh voilà parce que le ménage hein c’est pas automatique hihihi ». Postés par le genre de personne qui veulent à tout prix dire quelque chose mais qui savent pas trop comment s’y prendre. Et qui pour déculpabiliser de foutre un statut aussi nul rajoute un petit « hihihi » à la fin. Genre « Eh les mecs, ce statut je sais qu’il est pourri, j’fais juste genre d’être nul vous inquiétez pas. »

Lancer des sondages à deux balles
« Pour ou contre la sodomie assise? ». A cette question demeurera un unique commentaire faisant office de réponse « Euh mais t’es bête c’est pas possible looooooool »

Nous inonder avec tes relations amoureuses

On ne veut plus voir « Marc est passé d’ « en couple » à « célibataire » puis Marc est en relation libre avec Clotilde, ah non Charlotte en fait. Et un peu Mélanie aussi. » Ta vie sentimentale et sexuelle tu nous l’épargnes.

Nous inviter à jouer à FarmVille et compagnie

Tes jeux tout pourris où faut créer sa ferme c’est nul. Au pire si tu veux, tu vas t’installer à la campagne et les cochons seront bien gardés.

Citer des auteurs que tu ne comprendras jamais

«Aussitôt qu’on nous montre quelque chose d’ancien dans une innovation, nous sommes apaisés» -Nietzsche

Citer du Nietzsche déjà c’est ambitieux et rajouter à côté de la citation « Trop vré » ça l’est encore plus!

Croire que Facebook, c’est #Twitter

Rien ne sert de mettre des « hashtag » (nom donné sur twitter du petit # suivi d’un ou plusieurs mots) puisque ça ne conduit à aucune fonctionnalité. De plus, c’est pas très joli. #Je continues l’article comme #ça# ? #Oupas? Et puis pas la peine de raconter ta vie en live, parce que sur Facebook tout le monde s’en fout.

Tu veux être mon ami? Dis oui, dis oui, dis oui! 

Ces personnes m’étonneront toujours. Elles vous ajoutent en ami (si t’en fais parti tu peux quitter ce blog, bisous) alors qu’elles ne vous connaissent ni d’Eve ni d’Adam. Alors tu peux te retrouver avec Markus Verozkov from Russia (avec une photo de lui bien sexy tout transpirant en train de faire du patin à glace) qui t’ajoute. Mais monsieur je veux pas être votre amie, vous me faîtes peur. Mais il y a aussi ceux que tu connais très vaguement qui t’ajoutent. Ceux que t’as croisé une fois à peine. Mais bien sûr ils ne t’adresseront jamais la parole et s’ils te croisent encore jamais un petit « Bonjour » sortirait de leur bouche.

Se prendre pour le « killer de la zone »

Les types qui montrent leurs gros bras et que dès qu’un mec commente leur photo ils répondent « Put1 vas y casse toi je suis pas pédé. Enculé va, nique ta race salaud. T’as cru on était chez Mamie (notez une légère défaillance au niveau de la répartie)? Viens te battre si t’es un homme sale chien de ta soeur » Je vous ai épargné quelques fautes parce que ça commençait à me picoter les yeux. Ces mecs qui ont un léger surplus de testostérone et qui en font profiter leurs 700 amis. Parmi lesquels 690 filles.

Voili, voilou vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire. Ou à ne pas faire.

Publicités

7 thoughts on “10 choses que tu dois arrêter sur Facebook

    • kristobalone

      Le mieux n’est-il pas de supprimer radicalement son compte Facebook ?
      J’ai testé pour vous. C’est super !

      • DpourDavid

        Mieux encore : « apprivoiser l’outil » Après tout ce n’est qu’un outil. Et c’est notre utilisation qui en fait quelque chose de bien ou pas…

        Bien utilisé, il peut être très plaisant et rend même des services (je pense à notamment à l’organisation d’événements, au partage de médias en tout genre ou juste au lancement d’une polémique pour constater l’autocensure des gens). Ça peut même devenir un terrain d’étude anthropologique :-p

      • kristobalone

        Pour ma part je trouve cet outil outrageusement chronophage en regard des avantages réels qu’il m’apporte, pour peu qu’ils existent réellement…

      • David

        Si tu n’as pas su y trouver ton intérêt alors tu as bien fait de l’avoir abandonner.
        Et toutes les personnes qui se plaignent voire diabolisent Facebook (comme si les personnes derrière l’outil n’étaient responsables de rien) devraient suivre ton exemple.

  1. berger elisabeth

    Merci Twist, j’ai adoré votre article que je vais d’ailleurs de ce pas mettre sur Facebook 😀
    Effectivement, ce réseau est chronophage mais comme partout, si l’on utilise avec discernement, dixit David, il peut effectivement rendre service.
    Quant à moi, j’y ai appris pas mal de choses…
    Il suffit juste de bien choisir ses amis, en fonction des intérêts communs de préférence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s